Ce livre raconte la trajectoire de quatre dissidents soviétiques qui ont choisi dans les années 1960-1970 de publier en Occident des recherches historiques sur un thème qui restait tabou, les crimes de la période stalinienne: Alexandre Soljénitsyne, Roy Medvedev, Anton Antonov-Ovseenko et Alexandre Nekritch.

Alors que la vérité historique était étouffée au nom de la stabilité politique, ces dissidents ont choisi de risquer la répression pour faire la lumière sur le chapitre le plus traumatique de l’histoire récente de leur pays.

La présentation se penchera sur les questions suivantes:

  • Comment ces auteurs ont-ils pu mener leurs recherches historiques sans accéder aux archives?
  • Comment en sont-ils venus à la décision de publier leurs oeuvres de l’autre côté du rideau de fer, risquant ainsi des représailles du régime?
  • Quelle valeur scientifique, mais aussi morale, ces oeuvres avaient-elles dans le contexte de leur publication en Occident, et par la suite, lors leur réédition en URSS pendant la Perestroïka?

L’evenement sur Facebook: https://www.facebook.com/events/694309874365952/

Barbara Martin a un doctorat en histoire internationale de l'IHEID. Elle est actuellement chercheuse postdoctorale à l'université de Bâle. Elle est spécialiste de la dissidence en URSS, des questions de mémoire dans l'espace post-soviétique et du renouveau religieux en Russie.